Note d’intention

LES ETRANGES HISTOIRES DE M. CLAUDE

Gérard Gille, directeur artistique et conteur – Note d’intention, Extraits 

En 2005, la compagnie Le chien qui Miaule créait Les Cercles Nocturnes sur des textes du maître gantois Jean Ray, premier spectacle de contes de la compagnie.

Dix ans plus tard, après avoir exploré les univers de H. P. Lovecraft et d’E. A. Poe, il m’a semblé nécessaire de revenir à nos sources d’inspiration premières : le fantastique européen.

Claude Seignolle apparaît alors comme une évidence. Ceci pour plusieurs raisons.

Ce conteur périgourdin, véritable référence de la littérature fantastique, raconte des histoires similaires, dans leur méthode d’approche des mécanismes du fantastique, à celles de Jean Ray. (…) Les histoires de Claude Seignolle ont pour moi un goût prononcé de terre après la pluie, d’humus, de feuilles mortes. Un vrai parfum de campagne profonde, avec ses mystères, ses croyances et ses peurs.

C’est cette évocation du terroir, cette proximité de l’humain dans son œuvre qui m’intéresse depuis le début.(…) Son œuvre est immense et le choix fut difficile. Nous avons sélectionné des textes privilégiant justement ces humains, ces ruraux qui furent contemporains de nos grands parents ou de leurs parents.

C’est un spectacle qui se veut proche des gens, avec toujours cette volonté de montrer les hommes dans leur réalité, leur brutalité parfois, leur poésie souvent, sans fards ni paillettes. Une manière pour moi de répéter encore et encore que la seule vraie valeur qui existe est celle de la main tendue. Et puis toujours cette formidable opportunité de mettre le doigt là où ça fait mal… là où ça fait rire.

En conclusion je dois dire qu’une raison supplémentaire à la richesse des textes me murmure depuis longtemps à l’oreille qu’il faut créer ce spectacle, maintenant.

J’ai eu la chance, l’honneur, de converser à plusieurs reprises avec Monsieur Seignolle.
Il s’est montré enthousiaste à l’idée de cette création. 

Ajoutant avec humour : «Il faudrait quand même te dépêcher si tu veux le faire de mon vivant, je ne vais pas attendre encore vingt ans».

<< page précédente ‘En création’

page suivante ‘L’équipe’ >>